On a tou-tes de très bonnes raisons de se rendre à la réunion publique d'information sur le projet de laverie nucléaire d'Unitech !

 

           Parce qu’en tant que population haut-marnaise et meusienne, vous êtes directement impactée par la nucléarisation du territoire : nous avons évité le dit « bison » (la base de tri de traitement et de conditionnement des déchets radioactifs) grâce à l’opposition intransigeante de l’association Gudmont-dit-non, mais de nombreux sites nucléaires continuent de s’installer dans le secteur et pas des moindres : la base chaude de maintenance nucléaire de Saint-Dizier (40 kms de Bure), trois fois plus grande que celle du Tricastin, devrait notamment être mise en service incessamment sous peu. Il est urgent de refuser la désertification nucléaire, la défiguration de notre territoire au profit d’une industrie sale qui n’a pas vocation à perdurer. Ne laissons pas la maîtrise de l’avenir de nos lieux de vie à la filière nucléaire et à quelques élu-es naïf-ves (ou en mal de reconnaissance !) !

 

Lire ici quelques témoignages d’habitant-es qui ne se résignent pas et vont lutter contre Unitech.

 

Rejoignez ici la toute fraîche association opposée à la laverie d’Unitech « Joinville-lave-plus-propre » !

 

Parce qu’en tant qu’opposant-e à Cigéo, il est indispensable de combattre également cette laverie nucléaire : quoiqu’en disent certain-es élu-es, soyons lucides. Le projet d’Unitech n’aurait jamais envisagé la proximité de Joinville si la petite cité de caractère ne se situait pas à 21 kms de Bure. Laisser s’implanter ce projet revient à ancrer un peu plus encore dans le territoire (et dans nos têtes) le projet d’enfouissement de déchets radioactifs alors même que ce dernier est loin d’être autorisé. Empêcher Unitech de s’installer en Haute-Marne apporterait en revanche un sévère coup de massue sur Cigéo. Ce dernier et la nucléarisation du territoire sont dialectiquement liés : ils s’épanouissent mutuellement mais s’handicapent également !

 

Parce qu’il faut dénoncer l’opacité inacceptable qui entoure un énième satellite de Cigéo : suite à des courriers envoyés aux administrations locales comme nationales, les demandes de différentes associations visant à obtenir des précisions sur les impacts sanitaires et environnementaux inhérents à une telle activité sont restées lettre-morte. Nous ne pouvons que nous étonner, dans le contexte d’une méfiance naturelle à l’encontre du projet Cigéo et de la nucléarisation qu’il apporte sur notre territoire, et dans ce climat très suspicieux à l’égard de l’industrie nucléaire, que rien ne soit fait pour pallier les craintes légitimes des populations. Notre méfiance vis-à-vis de ces élu-es locaux bien loin des préoccupations citoyennes en favorisant ces projets mortifères sont confirmées (lire ici nos premières craintes) ! Nous devenons allergiques à l’attitude et aux manières de procéder de la part de celles et ceux qui sont censés nous représenter. Une fois de plus, c’est à la société civile de rechercher et d’apporter des informations en matière environnementales !

 

            Parce qu’il y aurait de risques sérieux pesant sur la ressource en eau, notamment pour les communes en aval de Joinville, du Der, de la Seine, puisqu’il y aurait dilution des radionucléides et des détergents utilisés dans la Marne !

 

Lire le communiqué détaillé ici !

 

 

 

Vous l’avez compris, il est très important,

 

et pour bien des raisons différentes,

 

de venir à la réunion publique d’information de ce jeudi 31 mai,

 

nous vous y attendons !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0