· 

Bure, Cigéo and Cie : les informations en pagaille !

~ L'anecdote qui en dit long : "Bures n'est pas bure"

Alors ça c’est quand meme très drôle. L’Andra aide le village de Bures dans sa campagne de démarcation de Bure. Car Bures avec un S, village de 70 habitants, a quand même quelques atouts touristiques à revendre. Encore faudrait-il que les gens ne confondent pas Bures et Bure. Pour aider à cela l’Andra file un billet à Bures. Finalement le nucléaire c’est pas très vendeur, les déchets radioactifs pas très attractifs. On attend les campagnes de Bure sur Yvette des Yvelines et du Pic de Bure dans les Alpes ! 
Voir le reportage de France bleu : "Bures n'est pas Bure et tient à le faire savoir"


~ Unitech : ça chauffe !

*De plus en plus de délibérations contre la laverie !
16 délibérations contre la laverie nucléaire d’Unitech avec celle de la commune de Vecqueville de vendredi 14 juin (qui a également délibéré pour organiser un référendum sur le sujet fin août (voir article du 16/06 publié dans leJHM). La mobilisation contre ce projet est intéressante par la diversité de ce front élargi de contestation, composé à la fois de militant-es de longue date contre le nucléaire et la nucléarisation, d’habitant-es des départements directement concernés comme la Haute-Marne ou la Marne, et d’élu-es ayant pris des délibérations contre la laverie. Cette configuration est assez inédite par chez nous. C’est tout un territoire qui se lève contre ce projet de blanchisserie nucléaire !
*De pire en pire !

Il y a un an, la préfète de la Haute-Marne déclarait que le projet d'Unitech était sûr et sans impact sur l'environnement. Depuis, de l'avis de l'hydrogéologue de l'Agence Régionale de Santé (ARS) à l'avis de l'autorité environnementale, en passant par l'analyse minutieuse du dossier d'étude par Bertrand Thuillier, nous connaissons les risques inhérents à l'activité de laverie de contaminations de la Marne par les détergents et les radionucléides. Plus récemment nous apprenons les importants rejets atmosphériques de métaux lourds liés à l'activité de décontamination et d'entreposage ! Soit les promoteurs et les porteurs du projet signent pour un projet dont ils ne connaissent rien, soit ils nous prennent pour des imbéciles !

Lire le reportage de France 3 "'Laverie nucléaire en Haute-Marne : l'étude d'impact révèle que du plomb et du mercure seront rejetés"

*La mobilisation en chiffres

Après la présence de 250 personnes à la réunion publique sur le projet de laverie du mardi 14 mai, 104 habitant-es dans le secteur de 5 km autour du site de la Joinchère se sont joints au recours contre le permis de construire porté par le Cedra, Nature Haute-Marne et le Réseau Sortir du nucléaire.

Retrouvez ici le communiqué commun du 29/05/05 du Réseau "Sortir du nucléaire", Belles Forêts Sur Marne, CEDRA, EODRA, Gudmont Dit Non, Joinville Lave Plus Propre - 29 mai 2019
Retrouvez ici le powerpoint présenté par Bertrand Thuillier

~Dans la série "ils ne manquent pas d'air!"

*Le collectif des 33 000 : nous avons saisi le Jury de déontologie publicitaire (JDP)

Dans un communiqué du 29 avril, nous nous insurgions suite à la parution par le collectif des 33 000 d'une publicité dans l'Est Républicain et le Journal de la Haute-Marne, qui disait porter d'une seule voix celle de l'entreprenariat haut-marnais et meusien pour défendre l'attractivité économique de Cigéo. Au-delà de la propagande, de la désinformation et des multiples attaques envers les opposant-es à l'enfouissement des déchets radioactifs, sur la forme la méthode est également hautement condamnable. Il dit que nous prenons en otage le débat autour de Cigéo... mais les entreprises dont il s'accapare la représentation ont été informées seulement deux jours avant la parution. Non seulement elles n'ont pas autorisé cette publication mais elle n'ont même pas été invitées à donner leur avis comme en témoigne cette lettre qui nous a été confiée par un entrepreneur haut-marnais en colère où la CCI Meuse/HM et le réseau Energic 52/55 disent avoir pris l'initiative de porter la parole des 33 000 entreprises des départements. Qui est l'otage de qui ?!

Nous avons donc avec l'EODRA saisi le JDP estimant que ce "manifest" n'est rien d'autre qu'une publicité déguisée qui manipule à la fois les entreprises de nos départements et les lecteurs de l'Est Républicain et du JHM, et qu'elle viole certaines règles de déontologie publicitaire.

Le directeur de Cigéo, Frédéric Launeau, a une définition de la réversibilité bien à lui :

Sur twitter, l'Andra a publié une vidéo du directeur de Cigéo où il nous livre une vision de la réversibilité que l'on trouve scandaleuse. Oûtre les illusions continuellement entretenues concernant la notion de réversibilité (et notamment autour de la dimension de la récupérabilité), cette dernière est définie dans la loi de 2006 comme une forme de flexibilité du stockage durant une période de 100 ans (là où dans l'hypothèse d'une autorisation de Cigéo, l'exigence serait plutôt de réunir des conditions techniques permettant de récupérer les déchets radioactifs que ce soit dans le fonctionnement normal du centre ou d'un accident ; ce qui n'est pas du tout démontré actuellement). Frédéric Launeau montre bien que l'on s'oriente moins vers une réversibilité de ce type que vers une augmentation potentielle considérable du stockage, expliquant que "si les choix de politique énergétique du gouvernement venaient à évoluer dans l'avenir, l'installation Cigéo devrait pouvoir s'adapter le moment venu, à l'ensemble de ces évolutions de choix de politique énégétiques". A l'approche de la demande d'autorisation de création, on s'éloigne vite de la sémantique de la récupérabilité qui n'était là que pour rassurer la population...


La commission nationale du débat public manque d'honnêteté :

Nous avons eu la surprise de constater le logo de notre collectif dans la cartographie des acteurs du débat public PNGMDR sur la page de la CNDP (ainsi ceux des différentes associations opposées localement au projet Cigéo, de la Criirad et du Réseau "Sortir du nucléaire"). Nous rappelons que nous avons annoncé notre décision de ne pas participer au débat public ; nous n'avons pas non plus participé à la préparation du débat public en amont, ni en nous rendant à un rendez-vous local, ni en déposant une contribution ou un cahier d'acteur. Nous n'avons fait partie d'aucun groupe de travail. En ce sens, aucune ambiguïté ne peut être soulevée et nous ne devrions pas être présents dans cette cartographie. Une seule explication selon nous à ce stade : le besoin de la CNDP de faire croire à une adhésion massive à ce débat public et à une participation multiple et diverse dans ses acteurs. Malgré des modifications légères et insuffisantes de la CNDP depuis sur le site, nous regrettons ce manque de transparence dans cette présentation erronée !


~ Des réunions du débat public sur le PNGMDR boycottées

 

Nous soulignons que de nombreux boycotts des réunions publiques ont été organisés. Ces actions sont d'autant plus intéressantes qu'il n'y avait pas eu de "mot d'ordre" de la part des associations ayant publiquement annoncé leur non-participation. Ce parti-pris spontané témoigne d'une colère grandissante contre le nucléaire, mais aussi contre les processus participatifs institutionnels tel que le débat public qui, dans le nucléaire notamment, servent plutôt à ajouter une couche de vernis démocratique supplémentaire aux décisions gouvernementales plutôt qu'à permettre une remise en cause de ces décisions par la population.
Lire le communiqué du comité de soutien Lilleradiée, ANV-COP21 et Extinction Rebellion suite au boycott de la réunion publique à Lille
Lire le communiqué de la coordination antinucléaire du Sud-Est concernant la réunion publique de Valence

~ À l'agenda : 

L’atomik tour n'a pas terminé son tour, vérifiez s'il passe par chez vous : http://atomik-tour.org/
En juin un beau bal et une belle programmation sont prévus pour le Grand Bal des Malfaiteur-es à la Parole Errante à Montreuil, en soutien à la lutte à Bure : https://www.facebook.com/events/2631096273586578/

En août les 9/10/11, on fait la fête aux Bure’lesques vers Hévilliers (55), le festival de résistance à la poubelle nucléaire : https://burefestival.org/

En septembre, les 21/22, une semaine avant VDB, rejoignez un grand rassemblement antinucléaire et féministe près de Bure : https://bombesatomiques.noblogs.org/

Et....
Les 28/29 septembre, convergence vers Nancy : Pour refuser l'enfouissement des déchets radioactifs, le dialogue orchestré et la pseudo-concertation, les prochains coups de pelles et de pioches (ou plutôt de bulldozer !), retrouvons nous dès le samedi 28 septembre à Nancy pour le lancement de VENT DE BURE !

Écrire commentaire

Commentaires: 0