· 

Vive le nuc', vive le nuc', vive le nucléaire !

Car "en Meuse et en Haute-Marne, le Père Noël n'est pas une ordure" ! Noël 2018 est derrière nous, 2019 est même entamé, mais cette expression reste d'actualité. En Meuse et en Haute-Marne, le Père Noël ne passe pas que dans la nuit du 24 au 25 décembre, mais tous les jours de l'année depuis l'an 2000.

 

Ce père Noël porte un acronyme : il s'appelle le GIP, groupement d'intérêt public. La Meuse et la Haute-Marne sont doublement chanceuses : elles ont chacune leur père Noël ! Le "GIP Haute-Marne" pour la Haute-Marne, le "GIP objectif Meuse" pour la Meuse.

 

Nous vous proposons, s'il vous avait échappé, de visionner ce reportage "Déchets nucléaires : des millions irradient les villes près de Bure" de quelques minutes diffusé juste avant les fêtes de fin d'année sur France 2 dans "l'oeil du 20H" (à retrouver ici). En quelques minutes tout est dit. Le GIP est le père Noël local des élu-es, des collectivités, des entreprises, des particuliers. Dans le reportage, Stéphane Martin, maire de Gondrecourt-le-Château le confirme : "tout est quasiment financé". Il suffit de le demander ! Et la contre-partie est mince, la contrainte est bien maigre : publiciser la participation financière du GIP.

 

Pour la magie de Noel, par contre on repassera. Le cadeau ne tombe pas du ciel, mais bien du nucléaire.

 

La formule est connue, la recette n'est pas gardée secrète. Elle a même déjà été expérimentée, dans l'Aube, pour y implanter deux centres de stockage de déchets radioactifs (lire un article publié le 4 janvier dans streetpress "Dans l'Aube, l'argent du nucléaire achète les consciences et fait taire les opposants" ici ) : "des élus bien traités", "un zeste de propagande" et le tour est joué.

 

Peu importe si l'argent déversé ne compense actuellement aucune nuisance, n'est distribué alors qu'il n'y a à ce jour aucun préjudice : 0 déchet radioactif à Bure, mais 659 millions d'euros déjà dépensés. Le nucléaire ne convainc pas, il achète. Mais comme l'explique un entrepreneur local ayant reçu 1,8 millions d'euros en 10 ans, "on ne va pas cracher dans la soupe !"

 

Père Noël... ou Père Fouettard ?

 

Pour aller plus loin :

 

- Vendredi 11 janvier à 20H, à l'espace projet "Coeur de ville" à Saint-Dizier se déroulait une conférence dans le cadre du Cycle de conférences Grand-Est "Voyage vers un avenir non atomique" que nous coorganisons avec Mirabel-LNE (toutes les infos à retrouver ici) qui portait notamment sur le rôle joué par les élu-es  dans la nucléarisation de la Meuse et de la Haute-Marne. Il sera possible de la revisionner.

 

- Vendredi 15 mars à 20H, à la salle Camille Joignon de Ligny en Barrois, une conférence intitulée "Bure, la fabrique du consentement" reviendra sur les opérations séductions et les stratégies de recherche d'acceptabilité sociale mises en oeuvre depuis près de 30 ans pour implanter Cigéo.

Écrire commentaire

Commentaires: 0