· 

Plus d'infos sur le sens du 16 juin et sur le programme !

Les mois qui viennent de s’écouler ont été particulièrement denses. Après avoir endormi et manipulé la population pendant 20 ans à travers diverses stratégies vicieuses et violences silencieuses, c’est par la force physique et brutale que l’Etat compte imposer un projet intrinsèquement dangereux, irresponsable, et inacceptable. 

Mais force est de constater que sa volonté d’asphyxie de l’opposition ne fonctionne pas : la mobilisation contre le projet Cigéo a pris une ampleur inédite, de par ces incroyables rassemblements spontanés et la constitution de 37 comités de soutien… du jamais vu ! Cette période lourde et chargée en émotions a cimenté les liens qui nous unissent, a conforté nos convictions, a permis l’ancrage national de la lutte. Nous sommes
bien décidé-es à ce que ce 16 juin soit un moment charnière, en répondant aux démonstrations d’autorité de l’Etat par une démonstration de notre détermination infaillible ainsi que par celle de l’insécabilité de notre mouvement d’opposition en perpétuel renouveau ! 

Programme :

Le matin : réfléchir ! (de 10H à 13H)

Des forums aux vertus pédagogiques viendront ouvrir et cadrer cette journée. De nombreux-ses intervenant-es au sein de divers ateliers
mettront en lumière le processus décisionnel de Cigéo ficelé d’avance et ne permettant aucune incartade démocratique ! Cette réalité soude l’ensemble de l’opposition et nécessite de réinventer la lutte. Vous pourrez assister à :

 

*La concertation autour de Cigéo ?! Une bouffonnerie ! 
*Les stratégies des institutions pour imposer un projet d’Etat
*Comment défendre son territoire, colonisé par des projets non désirés mais imposés ? (Exemples à travers la nucléarisation du
territoire et les GPII) 

*Un autre avenir pour le territoire : quel monde veut-on ? comment se bat-on ? pourquoi se bat-on ? 

L’après-midi : agir ! (à partir de 14H30)

Un seul mot d’ordre : le Bois Leduc à Bar-le-Juc ! L’Etat n’empêchera pas la forêt et ses occupant-es de s’exprimer ! ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 0