· 

Lettre de l'EODRA aux élus de la République : Mobilisons-nous tous ensemble contre la poubelle nucléaire à Bure !

 

Depuis plus de vingt ans, nous affrontons sur notre territoire rural et paupérisé un projet démentiel qui vise à enfouir les pires rebuts toxiques de notre société, des déchets radioactifs pour des centaines de milliers d'années.

 

Nous avons lutté corps à corps contre ce projet CIGEO qui risque de détruire nos villages, nos activités et nos paysages. Nous avons dénoncé l'hypocrisie d'une filière nucléaire qui nous promettait d'être propre et qui, pour faire accepter sa poubelle radioactive, tantôt achetait les consciences par le carnet de chèque, tantôt l'imposait violemment par la matraque, au mépris des populations et des risques techniques.

Cela fait plus de vingt ans. CIGEO n'est plus seulement synonyme de la folie de notre modèle énergétique, c'est aussi un morceau de notre vie. Vingt ans : le temps d'une génération marquée par les désillusions, la colère mais aussi l'espoir toujours vivace de faire abandonner ce projet mortifère.

Nous ne comptons plus le nombre de manifestations, de pétitions, de recours juridique. Bure s'est inscrit dans notre chair et nous ne nous résignerons pas.

 

Aujourd'hui, nous sommes plus déterminés que jamais. Notre siège social que nous avions domicilié au bois Lejuc dans une cabane vient d'être broyé par les pelleteuses et les bulldozers.

Par la violence d'une expulsion militaire l'Etat a choisi sa méthode : celle de la brutalité, celle du refus du dialogue sur des arguments rationnels. Nous, élus locaux, maires de (certaines) communes avoisinantes, sommes pleinement solidaires des occupants et occupantes du bois Leduc. C'est avec eux que nous reprendrons ce bois si stratégique pour (CIGEO) l'Andra.

Nous rappelons que cette forêt fait toujours l'objet d'une bataille juridique intense et que sa propriété par l'Andra (de ce bois) n'est pas juridiquement établie.

 

    Nous appelons maintenant à renforcer le front des élus.

 

Nous avons toujours lutté avec nos faibles moyens, celles d'élus locaux de petites communes rurales face aux mastodontes de l'Etat nucléaire. Que pouvions-nous faire face à l'arrosage financier qui corrompt les âmes et les cœurs? Que pouvions-nous faire face à l'occupation militaire digne d'un théâtre de guerre ?

 

Nous avons besoin d'accroître la fronde des élus pour montrer le déficit démocratique qui accompagne ce projet. Nous lançons donc un appel, celui de nous rejoindre, à l'EODra, d'adhérer, de nous soutenir financièrement.*

 

CIGEO est un projet d'envergure nationale, nous avons besoin de montrer que face à lui notre mobilisation se fait aussi à l'échelle du pays.

 

C'est pourquoi nous vous appelons, (les) élus (nationaux) de tous les échelons du pays, à (se) vous mobiliser avec nous pour un avenir sans poubelle nucléaire, à Bure comme ailleurs. (Tout en respectant notre histoire, avec humilité).

 

 

BULLETIN D’ADHESION EODRA 2018

 

 

 

Je soussigné (nom et prénom) : ………………………………………………………………………………………… adresse précise …………………………………………………………………………………………………………………… Tél. : ……………………..Mail : ……………………………………………..Mandat électif :…………………………………..

 

 

 

Déclare adhérer à l’association des Elus Opposés à l’enfouissement des Déchets RAdioactifs, EODRA

 

et verse ma cotisation par chèque joint ou virement bancaire, d’un montant de (10€ minimum) : ……………………..€ Date : …………………………………………….signature : ………………………………………………………………………

 

 

 

Ce bulletin, accompagné du chèque à l’ordre de l’EODRA, est à retourner chez : Raymond ANDRIEN-10, Rue de Lozerot – 55000 TREMONT SUR SAULX

 

Le bulletin est à retourner obligatoirement même en cas de paiement par virement.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0