· 

Le Bois Lejuc a choisi… il préfère les Chouettes Hiboux de Bure aux Rapaces du Gouvernement !

L’occupation au Bois ne cède pas, le soutien non plus

Ce qui ne pouvait qu’arriver arriva !

 

Aujourd’hui, des Chouettes Hiboux sont retournés dans le Bois Lejuc, chargés des émotions de la veille. Les images diffusées sur le site des Ziradiés et de Reporterre, que vous pouvez suivre en temps réel, apportent un regard nettement différent de celui d’hier sur cette forêt particulièrement animée depuis deux ans, lâchement abimée hier, mais ré-occupée aux aurores ce matin par celles et ceux qui l’aiment, la protègent, la vivent.
En expulsant 15 occupant-es du Bois Lejuc, tout un large mouvement de lutte s’était senti délogé. Lieu d’habitation, lieu de lutte stratégique, le Bois Lejuc est ancré dans le combat contre le projet Cigéo, nous permettant de matérialiser notre opposition, de la concrétiser physiquement, de développer et conserver un rapport charnel à la lutte. Il est aussi le premier territoire à défendre des pelleteuses de l’Andra.

Voir Sébastien Lecornu arpenter le Bois, marcher hier dans nos pas, fanfaronner dans la forêt pour remercier les 500 gendarmes d’avoir mené à terme l’opération autoritaire de démonstration de force ne pouvait pas être la détestable conclusion à la fabuleuse histoire qui s’y écrit depuis deux ans. Lire la prose de l’Andra qui déclare sans rougir qu’elle va enfin pouvoir « remettre la forêt en état » non plus.

 

« Nous ne lâchons rien et continuons à défendre la forêt. Hier, c’était une expulsion symbolique, une opération de communication du gouvernement. » 


Répété sans relâche hier, concrétisé illico le lendemain !

 

A qui est-elle cette forêt ? Que notre enthousiasme à les savoir à la cime des arbres réchauffe nos victorieux-ses camarades !

 

Nous sommes toutes et tous des occupant-es du Bois Lejuc.
Nous sommes toutes et tous des Chouettes Hiboux.
Nous appelons donc chacun-e d’entre vous à vous rendre dans le Bois Lejuc ou à manifester votre soutien à celles et ceux qui y bravent actuellement froid, garde-mobiles et mauvaises intentions.


La réponse des opposant.es est aussi juridique : l’Etat de doit est bafoué par le gouvernement
Des infos sur« L’action du gouvernement à Bure est-elle légale ? Rien n’est moins sûr »


Et puis rappelons qu’hier soir, jour de l’expulsion du Bois, au moins 70 rassemblements de soutien ont eu lieu partout dans le pays et ailleurs !

 

Communiqué commun, 

Les associations d’opposant.es citoyen.nes et élu.es : Burestop55, Bure Zone Libre, Cedra52, Eodra, Habitants vigilants de Gondrecourt-le-Château, MNE, Mirabel LNE,
et des Hiboux de Bure

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0