· 

Qui salie l'image de la Haute-Marne ?

 

Les propos de Nicolas Lacroix, Président du Conseil départemental de la Haute-Marne à l’encontre des militants nucléaires ne sont pas passés inaperçus et n’ont pas manqué de faire réagir les lecteurs-trices haut-marnais !

 

 

 

Samedi 27 Janvier, appel catastrophé et indigné d’un adhérent du Cedra. La source de cette colère matinale ? Les propos de Nicolas Lacroix, retranscrits dans « L’Affranchi de Chaumont » du Vendredi 26 janvier (Cf. article n°1).

 

 

 

Haut-le-cœur collectif de notre côté après lecture de l’article en question, au sein duquel le Président du Conseil départemental de la Haute-Marne liste « Les plaies de la Haute-Marne ». 

 

Nous les anti-nucléaires ferions partie des vilains petits canards de Nicolas, nuisant à l’image de la Haute-Marne.

 

Vraiment ?

 

QUI se bat pour que notre fief reste chaleureux, verdoyant, pour que ses paysages et sa qualité de vie soient préservés ? 

 

QUI a compris que l’attractivité de la Haute-Marne est garantie avant tout par son cadre de vie ?

 

Qu’on se le dise et ne vous en déplaise, Nicolas Lacroix, ce n’est pas la perspective de vivre dans un sinistre désert nucléaire en surface et au-dessus d’un potentiel « tchernobyl souterrain » qui séduira. Le futur actuel promis à la Haute-Marne par vous et vos confrères n’est pas de lui conserver ses couleurs chatoyantes ! Nucléarisation et militarisation de notre territoire, voilà ce à quoi s’oppose l’ensemble des anti-nucléaires et anti-Cigéo. Ces militants sont unis par une même détermination, conscients du vide social et du désastre environnemental à venir. 

 

Sachez aussi que l’image d’un département, oserait-on dire hélas, est souvent véhiculée par ses représentants. 

 

Que penser d’un sénateur condamné pour blanchiment de fraude fiscale et malgré tout Président du Groupement d’intérêt public de la Haute-Marne qui accompagne le laboratoire souterrain de Bure-Saudron, gérant ainsi les 30 millions d’euros alloués à la Haute-Marne et son factice développement ?  

 

 

 

QUI salit l’image de la Haute-Marne ?

 

QUI prévoit de souiller ses terres à tout jamais ? 

 

Haut les cœurs !

 

 

 

Merci à L’Affranchi pour avoir publié notre réaction dans le numéro du Vendredi 2 février 2018

 

Pensée aux lecteurs-trices de la Voix de la Haute-Marne qui ont également dû bondir lors ce vendredi 2 février !

Écrire commentaire

Commentaires: 0