· 

Ce qu'il ne fallait absolument pas manquer cette semaine concernant l'actualité Cigéo/Bure

- Le tranfert du siège social de l'Eodra dans le Bois Lejuc

- La manifestation à Bar-le-Duc contre la fermeture du collège de Montier-sur-Saulx : les mannes financières n'enrayent pas le déclini !

- La diffusion de "sécurité nucléaire : le grand mensonge"

- Une nouvelle illustration de la politique du fait accompli par le Gouvernement

- La conférence "propagande" organisée par l'Andra le 12 Décembre 

 

Ça s’est passé le week-end dernier !

 

L’association des élus opposés à l’enfouissement des déchets radioactifs (EODRA) a voté le transfert de son siège social dans le Bois Lejuc lors de son Assemblée Générale qui s’est déroulée le Samedi 2 Décembre à la Maison de Résistance à Bure.

 

« Au-delà de la symbolique de cette décision, nous souhaitons ainsi témoigner de notre solidarité pleine et entière à toutes les personnes qui s’engagent, quels que soient leurs mode d’action. En effet, la légitimité de notre lutte commune ne saurait être remise en cause eu égard au caractère destructeur, absurde, et profondément antidémocratique du projet de l’Andra sur notre terre de vie. Si les pouvoirs publics tentent d’expulser les résistant.es installé.es dans le Bois Lejuc, ils devront désormais également en expulser les élus opposés à Cigéo. »

 

Lire les articles parus dans le Journal de la Haute-Marne le 3/12/17 et dans l’Est Républicain le 8/12/16 !

 

 

 

Ça s’est passé Mardi 5 décembre !

 

·  Mardi 5 décembre, environ 150 Meusiens et de Meusiennes ont manifesté devant la préfecture de Bar le Duc pour dénoncer la fermeture de plusieurs collèges dont celui de Montier sur Saulx situé à 8 kilomètres de Bure.

 

« Les opposants au projet de poubelle radioactive CIGEO apportent tout leur soutien aux manifestants et appellent à se joindre à eux pour défendre ensemble notre territoire de vie face au désert nucléaire qui ne cesse de s’accroitre.

 

Un constat aujourd’hui s’impose. Il crève les yeux. Malgré les promesses de développement, faites depuis plus de 20 ans, par les promoteurs du projet CIGEO à Bure, la région se meurt. »

 

Voir la suite de ce communiqué du 5/12/17 co-signé par des Habitant.es de Bure et des environs, le Cedra, et l’Eodra et publié sur Mediapart !

 

·  Il avait été largement annoncé, nous n’avons pas été déçu.es ! Le nouveau documentaire de Eric Guéret et de Laure Noualhat intitulé « Sécurité nucléaire : le grand mensonge » était diffusé ce mardi 5 décembre sur Arte.

 

Ce que nous en avons retenu :

 

·  L’industrie nucléaire se cache derrière le secret défense pour palier à son incapacité à protéger les sites nucléaires !

 

·  Les sites nucléaires sont vulnérables notamment aux actes de malveillance, tout comme les convois de matières radioactives (Imaginez Cigéo et ses deux trains par semaine pendant 130 ans !)

 

·  On ne se pose pas la question de savoir comment sécuriser ces sites mais EST-CE QU’IL Y AURA ASSEZ D’ARGENT POUR LE FAIRE ?!

 

Alarmant ! Consternant ! A revoir en replay !

 

 

 

Ça s’est passé Mercredi 6 Décembre !

 

Une fois n’est pas coutume, le Gouvernement a tenté de faire passer au dernier moment et en catimini un amendement sur la fiscalité locale autour de Cigéo dans le projet de loi de finance rectificative ! Partant du constat que la fiscalité autour de Cigéo « est concentrée sur un nombre limité de collectivités territoriales peu peuplées », l’amendement avait pour objet d’augmenter et de redéfinir le périmètre de redistribution !

 

 

Entendez par là : toucher et conquérir le cœur le portefeuille de nouveaux élus et nouvelles collectivités !

 

Scandaleuse, cette méthode n’est pas sans rappeler la tentative d’insertion d’une quinzaine d’amendements visant à précipiter Cigéo au sein de loi qui ne s’y rapportaient pas entre 2014 et 2015 (Loi sur la Transition Energétique, Loi Macron) ! Heureusement, grâce à la vigilance de nombreux député-e-s s’indignant des méthodes cavalières du gouvernement, l’amendement a été retiré (pour le moment).

 

Il est illusoire de penser que les méthodes des acteurs du nucléaire ont évolué. Le lobby nucléaire est confortablement installé dans toutes les sphères institutionnelles et décisionnelles, et affectionne particulièrement l’opacité.

 

Cigéo est si peu accepté que la seule solution pour l’Etat nucléaire est de pratiquer la politique du fait accompli et de mettre en œuvre une corruption légale sur un périmètre plus important ! Rappelons que cette distribution intensive d’argent public qui ne compense aucune nuisance est un cas unique ! Dans notre jargon local nous appelons cela « achat des consciences ». Rappelons également que c’est en échange de promesses hasardeuses de développement économique et d’enveloppes bien rondes que les élus ont accepté le laboratoire souterrain ; presque 20 ans plus tard, force est de constater que le nucléaire n’appelle que le désert.

 

 

 

Ça s’est passé Jeudi 7 décembre !

 

Nous avons appris dans le Journal de la Haute-Marne qu’était organisée par l’Andra dans son centre de Meuse/Haute-Marne, le Mardi 12 décembre, « une conférence grand public sur le thème de la sûreté de Cigéo, l’occasion de présenter l’ensemble des dispositifs prévus pour garantir la protection des riverains et de l’environnement autour du futur centre Cigéo et de répondre à toutes les questions du public ».

 

 

Nous avons hâte que l’Andra nous expose en une soirée les problèmes insolubles et irrémédiables de Cigéo connus depuis des années …

 

(Re)lire à ce sujet notre dernier communiqué : « Les petits pas des évaluateurs de Cigéo vers son échec »

 

  

 

Pour finir, n’hésitez pas à lire cet article publié dans Charlie Hebdo cette semaine, par Marie Durieussecq.

 

Une projection-fiction très lucide intitulée « Ce qu’on laissera à Bure ». Bon week-end !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0