· 

Citoyens, Emparez-vous du projet Cigéo (ACTE I)

Qui se résigne, s’aligne sur le pire

Qui s’obstine, dessine l’avenir

 

 

SUITE au rapport de l’IRSN, attestant des risques AVERES du projet cigéo, CONNUS néanmois depuis des années

 

SUITE à la déception de ne récolter que de l’ignorance lorsque nous sollicitons un dialogue avec Matignon ou le Ministre de la Transition Ecologique

 

SUITE à la colère légitime ressentie envers Messieurs Longuet, Namy, Léonard, et Pancher, sbires meusiens du lobby nucléaire cherchant à instaurer un climat de tension intra-opposants à cigéo [« diviser pour mieux régner », c’est donc cela, les méthodes que l’on vous apprend dans les hautes sphères de votre microcosme ? ], véhiculer l’image réductrice et mensongère de l’anti-nucléaire violent, se portant en sauveurs et porte-paroles d’une population dont ils n’ont jamais représenté les intérêts,

 

 

 

Nous demandons aux Citoyens de prendre en main leur avenir, et de s’emparer du Projet Cigéo

Tentons de convaincre le CITOYEN INDECIS DE SON ROLE A JOUER en deux temps  :

 

  1. Il apparaît archaïque que les décisions qui engagent le pays, sa population, et même les frontaliers ne soient prises que par une poignée de personnes. Cette verticalité est inacceptable, d’autant plus à l’heure de la promotion apportée au rôle du citoyen dans le cadre de projets à impacts environnementaux et sanitaires aussi importants.

 

*Concernant les projets liés au nucléaire, l’influence du lobby n’est pas un mythe, on retrouve les soldats du nucléaires partout : au sein de l’Etat, du Parlement,  des entreprises, des syndicats… La Loi sur la Transition Energétique de 2015, plutôt pâle et pour le moment sans saveur, en est la malheureuse illustration.

 

*Veillons nous même à notre sécurité, c’est plus sûr ! L’épisode de la cuve défectueuse de l’EPR de Flamanville quasi homologuée par l’ASN en est le triste exemple et est révélateur du contexte dans lequel s’insère Cigéo. Le Gouvernement définit la politique énergétique de notre pays, l’ASN est son gendarme, assurant le respect de la réglementation et le contrôle du nucléaire, EDF est une entreprise fournisseuse et productrice d’énergie. Cependant, EDF n’est pas une entreprise comme les autres, car à 83% détenue par l’Etat ; qui se trouve alors dans une position très particulière où il doit à la fois se porter garant de la loi, et ne pas intervenir dans certaines des décisions prises par l’entreprise, auquel cas il s’agirait d’abus de bien social. De son côté, l’ASN subit les pressions des industriels, alors que l’Etat s’en remet à ses avis … vous l’aurez compris : c’est un sacré mic-mac !

 

*Notons la qualification par l’IRSN d’un projet ayant « dans l’ensemble une maturité technique suffisante » qui n’est pas sans rappeler la formule surprenante de l’ASN quant à l’EPR de Flamanville dont la cuve confirmée défectueuse présente néanmoins « la garantie, avec une assurance raisonnable, de l'absence de défauts inacceptables ». Qu’en déduire, sinon la nécessité de réagir vite ?

 

 

 

  1. On doit abandonner Cigéo face aux risques qu’il nous imposerait. Les choix initiaux pris par l’Andra sont erronés dès l’origine : on ne construit pas sur des fondations douteuses ni sur une structure bancale. En effet, s’entêter à organiser le sauvetage impossible du projet, notamment par des investissements colossaux s’apparente un « acharnement thérapeutique » et est financièrement irresponsable. 

 

*La nature d’un stockage de déchets radioactifs dans des couches argileuses entraînera nécessairement la production d’hydrogène, d’où la nécessité d’une ventilation pour ce potentiel combustible et explosif ainsi que pour les gaz radioactifs > on ne reviendra pas sur l’unique raison qui a mené à ce choix [si on y revient finalement car le choix est à la fois techniquement mauvais et éthiquement vicieux : la préférence donnée au « géopolitiquement faisable, plutôt qu’au géologiquement faisable »]

 

*Des erreurs de conception, tel le choix d’optimiser l’architecture en n’apportant pas de protection radiologique suffisante aux colis : les alvéoles inaccessibles et irradiantes induisant alors l’impossibilité d’intervenir par la suite en cas d’incident isolé alors même qu’il est certain que les structures se dégraderaient dans le temps : la récupérabilité et la réversibilité sont bien des abus de langage destinés à induire en erreur la population et à servir la prétendue acceptabilité sociale de cigéo. L’appréhension de la « technique » comporte donc une approche sociologique.

 

  • Le projet cigéo comporte des risques d’incendies et d’explosions à 500 mètres sous terre qui auraient des conséquences inimaginables. 

 

 

Citoyens, vous remarquerez que vous avez toute votre place : mêmes les orientations techniques et les choix scientifiques/géologiques ont été pris de manière à vous séduire, et à pérenniser la filière nucléaire !

 

PERSONNE ne peut se satisfaire du projet tel qu’il est conçu : l’argument de « responsabilité envers les générations futures » ne tient pas alors même que n’est pas assurée la sécurité et la sureté des populations contemporaines !

 

PERSONNE ne peut se satisfaire avec honnêteté de la manière dont il s’insère depuis plus de vingt ans dans le territoire meusien et haut-marnais soit :

CORRUPTION LEGALE, POLITIQUE DU FAIT ACCOMPLI, COMMUNICATION A OUTRANCE, DESINFORMATION ET MENSONGES !

 

 

 

Vous aussi êtes indignés que ces choix se fassent en fonction d’intérêts qui ne sont pas les vôtres ?

Vous trouvez scandaleux que ces décisions soient prises au mépris de votre libre arbitre et de votre sécurité ?

 

PRENEZ LE TEMPS D’EXPLIQUER AUTOUR DE VOUS LES ENJEUX DE CIGEO, DE SENSIBILISER, ET DE DIFFUSER NOS COMMUNIQUES, ET NOUS PRENDRONS LE RELAI !

IL PARAIT QUE L’UNION FAIT LA FORCE, LE CEDRA VOUS ATTEND

Écrire commentaire

Commentaires: 0