· 

Bure-Saudron au cœur d’un « site préhistorique exceptionnel »

Bure-Saudron

au cœur d’un « site préhistorique exceptionnel »

 

 

Mettre en valeur les atouts du patrimoine naturel et historique haut-marnais et meusien n’est pas aisé, la plupart des habitants n’ayant pas conscience de la qualité de ce cadre de vie (forêts, environnement bucolique, églises, villages, etc).

Quant aux trésors enfouis sous terre, nous soulignons les efforts de la municipalité de Saint-Dizier, soutenant notamment les travaux de fouilles avec prise en charge des chercheurs et des étudiants et qui ont permis la découverte d’un site et d’éléments remarquables !

 

 

Des chercheurs en archéologie au SRA (Service Régional de l’Archéologie) Grand-Est, suite à des investigations et diagnostics réalisés en 2016 sur une surface de 300 hectares, ont découvert la présence d’une grande enceinte néolithique subovalaire de 35 hectares de surface interne (si vous aussi avez besoin d’une formation expresse en archéologie : ici !) et intégralement incluse dans l’emprise du projet Cigéo.

 

Les chercheurs qualifient d’emblée le site « d’exceptionnel », de par son ampleur et sa situation dans ce secteur « très peu documenté »… et pourtant menacé de destruction ! En effet, on apprend également que ces spécialistes se sont vus refuser par la CIRA (Commission interrégionale de la recherche archéologique) « la fouille intégrale du fossé et de la totalité interne de l’enceinte » alors que la CIRA avait très logiquement émis un premier avis favorable.

L’avis des préhistoriens apparaît pourtant sans appel :

« L’enceinte de Bure est, à tous égards, un site exceptionnel pour le Néolithique ; elle doit, comme prévu initialement et validé par les experts CIRA, faire l’objet d’une fouille intégrale avant sa destruction. »

 

Une pétition est d’ailleurs en ligne et que l’on vous incite fortement à signer et à diffuser.

 

 

La découverte de ce trésor patrimonial et historique inestimable n’est pas sans rappeler, dans des conditions similaires, toujours liées au projet Cigéo, la mise en évidence et la création en novembre 2016 d’une zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique (Znieff de la Fosse Lemaire) comprenant notamment l’intégralité du bois Lejuc, lui aussi sous la menace d’une destruction prochaine par l’implantation de la zone ‘puits’ de Cigéo ; cette zone remarquable comprend en effet de très nombreuses espèces dont près d’une vingtaine d’espèces protégées : 11 espèces d’oiseaux, 2 de reptiles et 7 espèces de mammifères dont le chat forestier, des chiroptères (chauves-souris) comme la pipistrelle, la noctule de Leisler ou le grand murin.

 

 

 

Amoureux de notre territoire, nous voudrions par conséquent remercier l’ANDRA (ce n’est pas fréquent ...)

 

 

C’est bien l’Andra qui a mis en évidence ces patrimoines, par les données qu’elle a elle-même collectées et qui ont mené à ces découvertes exceptionnelles ; nous étions déjà bien conscients de l’intérêt de cette agence pour la préservation du patrimoine naturel de notre belle région avec l’organisation d’expositions destinées notamment aux écoles et aux enfants « Découvertes en forêt » présentées de mars 2014 à juin 2016, mais aussi pour le patrimoine archéologique, et pour preuves, la conférence intitulée « Futur antérieur, Voyagez avec un archéologue du futur » en date du 15 Juin dernier dans le cadre des 8èmes journées nationales de l’archéologie ou encore l’exposition « Archéo, une expo à creuser » qui était à découvrir jusqu’au 2 juillet 2017 ; les deux présentées au Centre Andra de la Meuse/Haute-Marne.

 

Nous ne pouvons évidemment pas penser que cette agence, maintenant bien implantée en Haute-Marne et Meuse, puisse détruire en toute amoralité ces trésors dont elle a contribué à nous faire découvrir et à admirer dans ces très belles expositions pour nos enfants.

Écrire commentaire

Commentaires: 0